Honda Civic 2016
  par /Aucun commentaire

Essai routier : Honda Civic 2016

En 1972, Honda lançait la première Civic au Japon. Un modèle très compact misant sur un espace intérieur surprenant, compte tenu du format, et un comportement routier très intéressant. Depuis ce temps, le modèle est devenu l’un des plus populaires à travers le monde, toutes catégories confondues. En cette fin d’année 2015, le géant nippon propose la dixième génération d’un modèle phare, la toute nouvelle Honda Civic 2016.

Honda Civic 2016, franchement pas piquée des vers

Plus imposante, plus vigoureuse et finalement bien plus raffinée que la Civic de neuvième génération dévoilée en 2012, la nouvelle Honda Civic 2016 remet les pendules à l’heure. En effet, si sa prédecesseure n’avait pas été accueillie avec grand enthousiasme, la nouvelle mouture quant à elle s’avère être une très belle réussite.

D’abord, le design extérieur entièrement redessiné se veut plus raffiné, mais aussi bien plus athlétique. En effet, le fascia de la Honda Civic 2016 n’est pas sans rappeler celui de l’Accord. La calandre est positionnée à la verticale tandis que le pare-chocs est plus massif, plus sportif et les phares affilés sont surmontés d’une fine bande chromée. L’ensemble projette donc une impression de férocité bien définie.

Quant à la silhouette, la ligne de toit de type coupé s’apparente à celle de la Honda Crosstour en une version beaucoup plus réussie. Lors de cet essai, la Civic a fait tourner bien des têtes et causer bien des surprises lorsqu’elle fut finalement identifiée et pour cause, puisque celle-ci ne ressemble en rien à la génération sortante. En effet, son design s’apparente davantage à celui de voitures bien plus luxueuses et propose un look qui semble plaire à une clientèle de tous âges.

Du nouveau sous le capot

Les nouveautés ne s’arrêtent évidemment pas à l’apparence du véhicule. En effet, deux nouvelles mécaniques prennent place sous le capot de la nouvelle Honda Civic 2016, chacune offrant davantage de performances et d’économies en carburant. Tout d’abord, Honda intègre pour la première fois la suralimentation à la Civic. En effet, les versions haut de gamme (EX-T et Touring) sont pourvues d’un moteur à quatre cylindres de 1,5 litre à injection directe jumelé à un turbocompresseur et une transmission CVT. Le tout développe une puissance de 174 chevaux et 162 lb-pi de couple et affiche une consommation combinée de 6,7 L/100 km. À noter, Honda entrevoit pour l’instant la possibilité d’offrir une transmission manuelle dans un avenir éventuel.

Quant au modèle à l’essai, une Civic EX, celle-ci était équipée d’un tout nouveau moteur à quatre cylindres de 2,0 litres plutôt que 1,8 litre pour la génération sortante. Celui-ci génère 158 chevaux et 138 lb-pi de couple, comparativement à 143 chevaux et 129 lb-pi pour l’édition précédente. Pour le modèle DX, celui-ci est jumelé à une boîte manuelle à 6 rapports alors que les modèles LX et EX offrent aussi la CVT.

Pour les modèles équipés de la CVT, Honda annonce une consommation combinée de 6,9 litres aux 100 kilomètres et après deux jours d’essai, je peux vous confirmer que ces chiffres sont très près de réalité.

Ceci étant dit, la nouvelle Honda Civic 2016 n’en demeure pas moins agréable à conduire. Le véhicule semble plus imposant, plus solide et se comporte comme tel. Le moteur 2,0 litres offre une puissance plus qu’adéquate, des accélérations franches et des reprises bien senties, mais surtout, le véhicule demeure très stable en tout temps. Au fil des ans, j’ai eu la chance de conduire des Civic de 1989 à 2016 et pour la première fois, celle-ci se comporte comme une voiture franchement plus huppée que ce que son prix ne puisse suggérer, une voiture qui inspire confiance dès les premiers contacts.

Évidemment, les amateurs de sensations fortes pourront opter pour les modèles SI et la nouvelle Civic Type R d’ici 2017, mais pour l’instant, cette dixième générant marque un grand pas en avant pour un modèle déjà très populaire.

Intérieur ostentatoire

Voilà l’endroit où la toute nouvelle Honda Civic 2016 se surpasse, l’habitacle. Si les génies japonais nous ont habitués à des espaces intérieurs ergonomiques, mais plutôt simples au fil des années, ceci est chose du passé. En effet, la Civic de dixième génération présente un habitacle lui aussi entièrement remanié. Un habitacle somptueux rappelant davantage les berlines de luxe que les voitures compactes. D’abord, terminé les plastiques rigides, ceux-ci ont été remplacés par des matériaux plus souples ce qui permet d’éviter les vibrations et assurer une insonorisation supérieure. La console centrale à deux niveaux est quant à elle beaucoup plus large et présente plusieurs solutions de rangement d’une bonne profondeur.

Quant aux options, celles-ci sont très nombreuses et incluent notamment un régulateur de vitesse adaptatif, un système de freinage automatique, un avertisseur de sortie de voie ainsi que le système Lanewatch d’Honda. Rassurez-vous, chacun de ces systèmes peut être désactivé à la pression d’un bouton disposé sur le volant. Un nouveau système multimédia entièrement tactile fait aussi son apparition. Le seul bémol lié à ce dernier est l’absence d’une roulette de contrôle pour le volume, vous savez cette roulette utilisée depuis des lunes qui contrairement au reste, ne semble pas se démoder. Fort heureusement, le volume peut être ajusté par pression ou simplement en glissant le pouce vers le haut ou le bas sur un capteur au volant.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Honda ont frappé un grand coup avec cette nouvelle Civic 2016. Un immense pas en avant comparativement à la dernière génération, celle-ci démontre certainement l’engagement du fabricant nippon à offrir des véhicules à la fois économiques et solides.

Chapeau!

 

Rédacteur de contenu pour le Groupe Park Avenue. Passionné par la musique, le domaine automobile, le football et l'écriture. L'inspiration ne vient jamais au même moment, mais en commençant par une balade de fin de soirée et la musique à plein volume, l'esprit créatif se montre plus facilement le bout du nez.

Discussion